| Aspect mental | Aspect physique  | Aspect technique  |
 

Les facteurs de performance
Aspect physique

Il est fréquent d'entendre que la force musculaire n'a aucune importance sur la distance à laquelle un golfeur peut envoyer ses balles. La réalité est tout autre. En fait, on devrait plutôt dire que la force à elle seule ne servirait pas beaucoup, si elle n'était pas jumelée à une technique efficace. Mais définitivement que la force musculaire, et plus précisément la puissance (force x vitesse) des muscles concernés, contribuera à produire des balles à trajectoires plus longues. Un enfant de 10 ans, même avec une excellente technique, n'arriverait pas à frapper aussi loin qu'il le ferait à 20 ans en employant la même technique. C'est également la raison pour laquelle, à technique égale, les hommes peuvent habituellement frapper plus loin que les femmes (N.B. : Évidemment, il n'est pas exclu que certaines femmes peuvent arriver à frapper plus loin que la majorité des hommes).

Idéalement, seulement deux parties du corps sont vraiment actives pendant le swing. La rotation des épaules au backswing et celle des hanches au downswing. Certains muscles sont impliqués afin de faire tourner ces deux parties du corps alors que d'autres sont utilisés comme résistance. On pourrait alors les comparer à des élastiques qui emmagasinent une énergie grandissante à mesure qu'ils se font tendre. Mais finalement presque tous les muscles du corps sont sollicités.

Il n'y a pas si longtemps, on parlait de mains rapides dans la zone d'impact pour expliquer la longue balle. Désormais, lorsqu'il est question de distance, l'on renvoie plutôt à la tension musculaire créée pendant le backswing et à la vitesse de rotation des hanches au downswing. Probablement qu'un golfeur de 65 ans ne pourrait pas tourner avec la même amplitude et vélocité qu'il le faisait à 25 ans. Par contre, il aurait toujours avantage, au point de vue performance, à employer un modèle puissant (qui solliciterait les gros muscles du corps) à plus petite échelle, que d'utiliser un modèle moins puissant (qui emploierait principalement les mains et les bras) à pleine intensité.

Afin de pouvoir déterminer avec exactitude les muscles qui seront sollicités lors d'un swing de golf, il est donc impératif de tenir compte de la technique utilisée par le golfeur. Ceci dit, une technique efficace mettra à très forte contribution les muscles dorsaux et abdominaux qui se situent autour de la taille. Oui, il est possible pour un golfeur de frapper ses balles à une plus grande distance grâce à un programme d'entraînement qui comprend des exercices spécifiques. Pour cela, les exercices en question devront s'appliquer à reproduire un mouvement de rotation du tronc, semblable à celui que l'on devrait retrouver dans un swing de golf.

 

‌  Accueil - Biographie ‌  Facteurs de performance - Mental  - Physique  - Technique  ‌ 
 ‌  Livre  ‌  Témoignages  ‌   École de golf   ‌  Coordonnées ‌  Courriel  ‌

2011 © Copyright Maurice Duhamel  ‌  Conception Web Design Michel Morin